Il est bien connu que la physique quantique a émergé de la physique quantique fondée par le lauréat du prix Nobel Max Planck. La physique quantique est étroitement liée à la biophysique moderne. Ce secteur, qui semble peut-être de la pure science-fiction, présente chaque jour des phénomènes si fantastiques qu’ils dépassent de loin notre imagination.

Ces dernières années, le phénomène naturel du right-spin (tourbillon dextrogyre) et du left-spin (tourbillon lévogyre) dans le champ d'action des substances et des organismes est devenu un objectif de recherche extrêmement spectaculaire et intéressant. Ces deux termes, comme le terme chiralité, sont utilisés depuis un certain temps pour des phénomènes qui se montrent pendant des d'études biochimiques, tels que le test de l'acide lactique en lumière polarisée.

Des recherches montrent clairement que les champs lévogyres affectent fortement tous les organismes vivants. Le left-spin (énergie lévogyre) émané par les téléphones mobiles, les lignes électriques, les antennes de la téléphonie mobile, les fours à micro-ondes, etc. est extrêmement nuisible.

Pour ces polarisations, respectivement pour cette forme de "rotation", la science utilise le terme anglais "handedness" ou "Händigkeit" en allemand.

"The Handedness of the Universe", Roger A. Hegstrom and Dilip K. Kondepudi, Scientific American, Vol. 262, No. 1 (january 1990), pp. 108-115

"Die wunderbare Händigkeit der Moleküle: Vom Ursprung des Lebens aus der Asymmetrie der Natur" von Dieter Rein, Birkhäuser-Verlag, 1993.

Vous savez (peut-être) que dans les cellules, les membranes cellulaires et les parois extérieures des cellules il y a de l'électricité qui circule; certes pas de courants de haute intensité, mais de l'électricité. Ce flux électrique peut être mesuré avec précision à l'aide d'appareils techniques.

Ce qui arrive donc est le fait que le rayonnement électromagnétique externe (lignes électriques, antennes de la téléphonie mobile, réseaux Wi-Fi, smartphones, téléphones sans fil, fours à microondes, etc.) change et dépolarise le potentiel électrique des cellules corporelles. La science sait exactement que cela entraîne une perte importante de biophotons vitaux dans toutes les cellules.

De plus -accrochez-vous bien- on sait depuis de nombreuses années que la spirale de la double hélice dans la cellule peut aussi être lévogyre ou dextrogyre! Des recherches scientifiques montrent que l'ADN des cellules cancérigènes ont toutes un left-spin … et, comme déjà dit, les cellules en bonne santé montrent toutes en right-spin.

La double hélice de l'ADN devrait être une double-spirale dextrogyre, connue aussi le règne végétal et animal. Cette double-spirale se montre -par exemple- chez les nautiles (mollusques céphalopodes), chez l'ananas, le maïs, le plantago, parmi la famille des convolvulacées (appelé d'ailleurs le "tire-bouchon vivant") ou chez la pâquerette (bellis perennis). La marguerite nous offre une performance très spéciale: elle possède 21 spirales disposées dans le sens des aiguilles d'une montre … et 34 spirales disposées dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Ce ratio de 21:34 a été présenté il y a plusieurs centaines d'années par le génie Leonardo Fibonacci da Pisa.

Dans ses recherches le Prof. Dr. med. Fritz Albert Popp, membre de l'Académie des sciences de New York et fondateur de l'association Institute of Biophysics, confirme que, en cas d'un spin désordonné, l'émission photonique de la cellule est amplifiée et que, dans le cas de la mort cellulaire, une libération maximale de photons et l'effondrement de la polarité la cellule se manifestent. Aujourd'hui nous pouvons prouver avec certitude que toute forme d'énergie lévogyre (néfaste pour l'organisme) peut être repolarisé par le bias des produits Tachyon BIOTAC Line© !

Pour rendre l'électricité visible, les spécialistes utilisent un oscilloscope. Pour tous les appareils techniques tels que la télévision, la cuisinière, le sèche-cheveux, l’aspirateur, etc., nous utilisons l’énergie qui provient de la prise. C'est ce qu'on appelle courant alternatif. La tension alternative est générée par les générateurs dans des centrales électriques. La très grande majorité des générateurs électriques sont des machines tournantes, c'est-à-dire des systèmes ayant une partie fixe, et une partie mobile tournant dans (ou autour de) la partie fixe.

Cela crée une tension à polarité alternée, c’est-à-dire un trajet sinusoïdal. La tension alternative la plus importante est notre réseau de 240 volts avec une fréquence de 50Hz; c'est 50 tours par seconde d'un rotor dans le générateur. En 1820, le chimiste danois Hans Christian Ørsted découvrit le phénomène de l'électromagnétisme .. et dans la même année, Michael Faraday publiait ses résultats extraordinaires.

Comme vous le voyez sur l'image ci-dessus, le courant fait des bonds; des bonds vers le pôle magnétique positif … et des bonds vers le pôle magnétique negatif. Ces bonds perturbent tous les organismes naturels. Cependant, cette vue en coupe n'est qu'une vue bi-dimensionnelle. Néamoins l'électricité n’est pas bi-dimensionnelle, mais tri-dimensionnelle et elle ne "saut" pas que du haut en bas. L'électricité "se déplace" en spirales autour les câbles électriques!!!

Pour cette raison, l'illustration doit ressembler à la suivante: Comme vous pouvez le voir sur le croquis, l'électricité crée des méandres lévogyres de A à B! Ce "mouvement lévogyre" crée un champ magnétique qui se dirige dans l'autre sens e qui manifeste des effets très nocifs pour la santé.

Si l'on fixe une SiTAC*CARD tachyonisé à l'entrée du circuit actuel, les tachyons provoquent une repolarisation des "serpentines", qui se présentent comme suit:

L'électricité bouge à l'envers autour le cable est crée un champ magnétique qui n'est plus nocif. Vu de côté, c’est-à-dire sur un oscilloscope, tu ne remarque aucune différence … parce que tout ce que cet appareil peut te montrer est un mouvement bi-dimensionel. Si tu aimerais donc savoir, si le courant électrique est nocif ou pas, il te faut des autres outils: des outils bio-énergétiques.


>• prochaine rubrique: Source perturbatrices

>• retour vers la rubrique principale: électrosmog